Was die Presse schreibt

Was die Presse schreibt...

Zeitungsartikel aus folgenden Jahren:

Articles de journaux des années suivantes :​

2015

2007

2017

Neumarkter Nachrichten vom 06. August 2019

25 ans de jumelage célébrés

L’amitié avec la ville française de Savigny a commencé en 1972, mais le document officiel n’a été signé qu’en 1994.

BERCHING. 30 invités de la communauté française de Savigny ont célébré le 25ème anniversaire du partenariat avec leurs amis Berching. Cependant, 20 jeunes de Savigny avaient déjà été invités à Berching une semaine auparavant. Antje Brizard de Winterzofen s’est occupée des jeunes avec quelques parents d’accueil et a mis sur pied un vaste programme. Samedi, à l’occasion de la réunion anniversaire qui s’est tenue dans l’Europahalle, les jeunes ont organisé un concours de desserts. Ils ont acheté les ingrédients appropriés, les ont préparés dans les familles et ont présenté leurs produits lors de la soirée festive dans l’Europahalle.

La deuxième mairesse Gerlinde Delacroix a mené la soirée et s’est montrée comme le maire Bruno Buisson de Savigny enthousiaste pour la jeunesse. Elle a remercié tous ceux qui ont apporté leur contribution au partenariat. „Le maire Albert Löhner a signé le certificat avec Savigny il y a 25 ans, se souvient-elle. Löhner était enthousiasmé par Savigny, tout comme son successeur Rudi Eineder, qui avait voyagé de Ratisbonne à la cérémonie avec son épouse Irmi.

Delacroix a rappelé les échanges d’étudiants et les événements culturels entre les deux communautés et a appelé les jeunes à poursuivre cette amitié. Elle a lancé un appel aux jeunes pour qu’ils continuent l’amitié. Altlandrat et ancien maire de Berching, Albert Löhner, a salué ses amis de Savigny en français et il a également exprimé ses mots émouvants en français. Löhner cite l’auteur français Antoine de Saint-Exupéry du petit prince. „On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible aux yeux.“
Et c’est là le secret d’un partenariat réussi, a dit M. Löhner. L’exupery vient de Lyon, près de Savigny. Le Ministre d’Etat Albert Füracker a souhaité la paix en Europe et dans le monde entier.

Le prêtre Heinrich Füracker, alors prêtre de la ville, avait commencé le parrainage avec Savigny, il était le père du parrainage. Il espère que l’unité de l’Europe sera maintenue. Dès 1972, les premiers jeunes de Savigny visitent la ville de Berching. Depuis lors, les contacts se sont intensifiés de plus en plus, un grand mérite des amis de Savigny. En 1994, le parrainage a finalement été scellé par une grande cérémonie dans l’Europahalle.

Pere Bobichon et le pasteur Heinrich Füracker ont sans aucun doute posé la première pierre du jumelage des villes dans les années 70. 

Neumarkter Nachrichten vom 05. August 2019

Jugend soll die Freundschaft vertiefen

​B​erching feiert 25-jährige Partnerschaft mit der französischen Gemeinde Savigny

Berching (aka) In der Berchinger Europahalle ist das 25-jährige Bestehen der Partnerschaft zwischen der französischen Kleinstadt Savigny und Berching gebührend gefeiert worden.

Ehrengäste waren der bayerische Finanzminister Albert Füracker (CSU), der Altlandrat und ehemalige Berchinger Bürgermeister Albert Löhner und Altbürgermeister Maurice Gaynon. Die beiden letztgenannten Politiker hatten die Partnerschaftsurkunde vor 25 Jahren unterzeichnet und damit die Freundschaft zwischen den beiden Städten offiziell besiegelt. Mit dabei waren auch Altbürgermeister Rudolf Eineder, damals Vize-Bürgermeister von Berching und Unterstützer der Partnerschaftsidee, die Mitglieder des Partnerschaftskomitee Berching mit seinen Sprechern Hans Meixner und Bernd Netter, die Gastfamilien und vor allem die Delegation aus Savigny mit Bürgermeister Bruno Buisson an der Spitze. 

Die Vize-Bürgermeisterin Gerlinde Delacroix hielt die Festansprache und ehrte im Namen der Stadt Maurice Gaynon, den damaligen Bürgermeister und vor 25 Jahren Mitunterzeichner der Partnerschaftsurkunde. Geehrt wurden zudem Annemarie Barange, eine langjährige Teil- nehmerin an den Partnerschaftstreffen in Savigny, Jean Pierre Pouget, ein engagierter Freund der Städtepartnerschaft und Hauptorganisator der Festlichkeiten in Savigny.

Albert Löhner stellte in seinem Grußwort die Frage, was das Geheimnis einer geglückten Partnerschaft sei. Die Städtepartnerschaft sei ihm eine Herzensangelegenheit gewesen und es freue ihn, dass sie gelebt werden. Minister Füracker beschrieb die Politik vor 25 Jahren, als sich der Euro ganz langsam durchzusetzen begann. Damals hätten der französische Staatspräsident Francois Mitterand und der damalige Bundeskanzler Helmut Kohl die deutsch-französische Freundschaft vorantrieben.

Danach sprach der französische Bürgermeister Bruno Buisson. Er unterstrich, wie wichtig ein vereintes Europa sei und dankte den Komitees der beiden Städte, dass die Partnerschaft so gut funktioniert. Als Zeichen der Freundschaft überreichte der französische Bürgermeister der stellvertretenden Berchinger Bürgermeisterin eine Tafel mit den Wappen der beiden Städten und einem Freundschaftssymbol. 

Schließlich sprach das französische Delegationsmitglied Bouvier Dédé. Er wies auf die Menschen hin, die hinter so einer Partnerschaft stehen. Sie seien der Motor für ein friedliches Europa. Es sei wichtig, die zwischenmenschlichen Beziehungen zu pflegen. Er lobte die Jugend und meinte, sie sei jetzt dran, das fortzusetzen, was die Eltern begonnen hätten.

In ihrer Festansprache ging Gerlinde Delacroix zunächst auf den Elysée-Vertrag ein, der im Jahr 1963 zwischen dem französischen Staatspräsidenten Charles de Gaulle und dem damaligen Bundeskanzler Konrad Adenauer geschlossen wurde. Rund 6500 Städtepartnerschaften unterhalte Deutschland inzwischen mit der ganzen Welt, fast ein Drittel davon, etwa 2100 seien Partnerschaften zwischen Deutschland und Frankreich. „Die beiden früheren Kriegsgegner waren nicht nur der Motor des europäischen Einigungsprozesses, sondern auch diejenigen, die den Austausch zwischen den Kommunen früh institutionalisiert und gefördert haben“.

Fast so lange wie der Elysee-Vertrag bestehe auch die Freundschaft zwischen Berching und Savigny: „Vor 47 Jahren fand der erste Besuch von Jugendlichen aus Savigny in Berching statt“, berichtete Gerlinde Delacroix . Aus diesem Besuch habe sich in den Folgejahren eine sehr intensive Freundschaft zwischen einer französischen und einer bayerischen Gemeinde entwickelt. Man sei froh und stolz, dass sich immer noch viele junge Leute aus Savigny und Berching für diese Freundschaft begeistern und engagieren würden. Denn persönliche Kontakte seien immer noch der beste Weg, um Vorbehalte gegenüber dem Unbekannten zu überwinden. „Wir alle wollen ohne Angst verschieden sein.“ Bei den zahlreichen Treffen in Savigny und Berching hätten die Teilnehmer gelernt, sich gegenseitig zu respektieren und zu vertrauen. Viele sind Freundinnen und Freunde geworden. Das zeige: „Versöhnung und Freundschaft sind nicht in erster Linie das Werk von Regierungen und Politikern, sondern vor allem von den vielen engagierten, aufgeschlossenen und mutigen Menschen in der Gesellschaft, die durch Städtepartnerschaften, Schüleraustausche und andere gemeinsame Projekte dabei mitgeholfen haben, dass über die Jahrzehnte aus Feinden Freunde geworden sind.“ Trotz der kulturellen Unterschiede teile man Werte wie Offenheit, Freiheit, Freundschaft und Verständnis für andere. Das garantiere ein Leben in Frieden und Respekt voreinander.

Les jeunes pour approfondir l’amitié

Berching fête ses 25 ans de jumelage avec la commune française de Savigny

Berching (aka) Le 25ème anniversaire du jumelage entre la petite ville française de Savigny et Berching a été dûment célébré dans la Berching Europahalle.

Les invités d’honneur étaient le ministre bavarois des Finances Albert Füracker (CSU), l’Altlandrat et ancien maire de Berching Albert Löhner et l’ancien maire Maurice Gaynon. Ces deux derniers hommes politiques avaient signé le document de partenariat il y a 25 ans et ont ainsi scellé officiellement l’amitié entre les deux villes. Etaient également présents l’ancien maire Rudolf Eineder, alors vice-maire de Berching et partisan de l’idée de partenariat, les membres du Comité de partenariat Berching avec ses intervenants Hans Meixner et Bernd Netter, les familles d’accueil et surtout la délégation de Savigny avec à sa tête le maire Bruno Buisson. 

La mairesse adjointe Gerlinde Delacroix a prononcé le discours et a honoré Maurice Gaynon, alors maire et cosignataire du document de partenariat il y a 25 ans. Annemarie Barange, participante de longue date aux réunions de partenariat à Savigny, Jean Pierre Pouget, ami engagé du jumelage et principal organisateur des festivités à Savigny, a également été honoré.

Albert Löhner a demandé quel était le secret d’un partenariat réussi. Le jumelage de villes lui tenait à cœur et il était heureux qu’elles aient été vécues. Le ministre Füracker a décrit cette politique il y a 25 ans, lorsque l’euro a lentement commencé à s’affirmer. A cette époque, le président français François Mitterrand et le chancelier fédéral Helmut Kohl avaient fait avancer l’amitié franco-allemande.

Puis le maire français Bruno Buisson a pris la parole. Il a souligné l’importance d’une Europe unie et a remercié les comités des deux villes pour le bon fonctionnement du partenariat. En signe d’amitié, le maire français a remis au maire adjoint de Berching une plaque avec les armoiries des deux villes et un symbole d’amitié. 

Enfin, Bouvier Dédé, membre de la délégation française, a pris la parole. Il a souligné les personnes à l’origine d’un tel partenariat. Ils ont été le moteur d’une Europe pacifique. Il est important de cultiver les relations interpersonnelles. Il a fait l’éloge des jeunes et a dit que c’était maintenant à leur tour de continuer ce que leurs parents avaient commencé.

Dans son discours, Gerlinde Delacroix a d’abord fait référence au Traité de l’Elysée signé en 1963 entre le Président français Charles de Gaulle et le Chancelier  Konrad Adenauer. L’Allemagne compte aujourd’hui environ 6 500 accords de jumelage de villes avec le monde entier, dont près d’un tiers entre l’Allemagne et la France, et environ 2 100 entre l’Allemagne et la France. „Les deux anciens adversaires de guerre n’étaient pas seulement le moteur du processus d’unification européenne, mais aussi ceux qui ont institutionnalisé et encouragé les échanges entre les municipalités à un stade précoce.

L’amitié entre Berching et Savigny a duré presque aussi longtemps que le traité de l’Elysée : „Il y a 47 ans, la première visite des jeunes de Savigny a eu lieu à Berching“, rapporte Gerlinde Delacroix. De cette visite, une amitié très intense entre une communauté française et une communauté bavaroise s’est développée au cours des années suivantes. Ils étaient heureux et fiers que beaucoup de jeunes de Savigny et de Berching soient encore enthousiastes et engagés dans cette amitié. Parce que les contacts personnels restent le meilleur moyen de surmonter les réticences face à l’inconnu. „Nous voulons tous être différents sans peur. Lors des nombreuses rencontres à Savigny et Berching, les participants ont appris à se respecter et à se faire confiance. Beaucoup sont devenus amis. La réconciliation et l’amitié ne sont pas avant tout l’œuvre des gouvernements et des hommes politiques, mais surtout des nombreuses personnes engagées, ouvertes et courageuses de la société qui, grâce aux jumelages, aux échanges d’étudiants et autres projets communs, ont contribué à faire des ennemis des amis au fil des décennies“. Malgré les différences culturelles, ils partagent des valeurs telles que l’ouverture, la liberté, l’amitié et la compréhension d’autrui. Cela garantit une vie dans la paix et le respect l’un pour l’autre.

Berching feierte Jubiläum mit seiner Partnerstadt Savigny

Seit 25 Jahren mit französischer Stadt befreundet – Die Oberpfalz besichtigt –04.08.2019 10:26 Uhr

 
Die Gäste aus Savigny (Frankreich) wurden in Berching willkommen geheißen. Während ihres Aufenthalts wohnen sie bei Gastfamilien.

 

Die Gäste aus Savigny (Frankreich) wurden in Berching willkommen geheißen. Während ihres Aufenthalts wohnen sie bei Gastfamilien.© Foto: Anton Karg

Zunächst stand am Freitag eine Besichtigung der Firma Huber in Erasbach, der Montessori-Schule und des jüdischen Friedhofs in Sulzbürg auf dem Programm.

Am Samstag wurde die Wallfahrtskirche in Freystadt angesehen und eine Führung durch die Brauerei Pyras unternommen. Um 18 Uhr begann in der Europahalle der Festabend anlässlich des Jubiläums mit Ansprachen und dem Austausch von Geschenken.

Als besondere Gäste erwartet wurden Altlandrat Albert Löhner, der vor 25 Jahren die Partnerschaft mit seinem französischen Kollegen besiegelt hatte, und Bayerns Finanzminister Albert Füracker. Für die musikalische Umrahmung sorgen der „Schoit‘n G‘sangl“. Außerdem legen Jugendliche auf.

In seiner Begrüßungsrede am Freitag sagte Bürgermeister Ludwig Eisenreich, dass die Freundschaft der beiden Städte von den Bürgern gelebt werden müsse, vor allem von der Jugend.

Und weiter: „Wir füllen den Élysée-Vertrag mit Leben und sind stolz auf unsere Pioniere, die die Partnerschaft vor 25 beziehungsweise 47 Jahren besiegelt haben, um den so wichtigen europäischen Gedanken zu unterstützen. Wir wollen weiterhin in Frieden und Freiheit in einem geeinten Europa leben.“ Die Abreise der französischen Besuchergruppe erfolgte am Sonntagmorgen um sieben Uhr. 

Les invités de Savigny ont été accueillis à Berching. Pendant leur séjour, ils vivent dans des familles d'accueil.

Berching fête son anniversaire avec sa ville jumelle Savigny

BERCHING – Le comité de jumelage des Savigny Friends Berching avec leurs conférenciers Hans Meixner et Bernd Netter ont mis sur pied un vaste programme de soutien à l’occasion du 25e anniversaire du partenariat de la ville. Le week-end, l’anniversaire a été célébré dans la ville.
Tout d’abord, vendredi, une visite de l’entreprise Huber à Erasbach, de l’école Montessori et du cimetière juif à Sulzbürg était au programme.

Samedi, l’église de pèlerinage de Freystadt a été visitée et une visite guidée de la brasserie Pyras a été effectuée. A 18 heures, la soirée festive a commencé dans l’Europahalle à l’occasion de l’anniversaire par des discours et l’échange de cadeaux.

L’Altlandrat Albert Löhner, qui avait scellé le partenariat avec son collègue français il y a 25 ans, et le ministre bavarois des Finances Albert Füracker étaient des invités spéciaux. Le „Schoit’n G’sangl“ assurera l’accompagnement musical. En outre, les jeunes raccrochent.

Dans son discours de bienvenue de vendredi, le maire Ludwig Eisenreich a déclaré que l’amitié entre les deux villes devait être vécue par les citoyens, et surtout par les jeunes.

Nous remplissons de vie le Traité de l’Élysée et sommes fiers de nos pionniers, qui ont scellé le partenariat il y a respectivement 25 et 47 ans pour soutenir l’idée européenne si importante, a-t-il poursuivi. Nous voulons continuer à vivre en paix et en liberté dans une Europe unie“. Le départ du groupe de visiteurs français a eu lieu dimanche matin à sept heures.

Neumarkter Tagblatt vom 02. August 2019
Neumarkter Tagblatt vom 31. Juli 2019
Neumarkter Nachrichten vom 2. August 2019

Neumarkter Tagblatt vom 24.07.2019

Neumarkter Tagblatt vom 08.08.2017

Gäste aus Savigny zu Besuch in Berching

Abschlussabend mit leckerem Essen, Musik und Gesängen – 06.08.2017 13:50 Uhr

Die Delegation aus Savigny mit ihrem Bürgermeister Bruno Buisson wurde vom Berchinger Bürgermeister Ludwig Eisenreich beim Festabend in der Europahalle herzlich empfangen.

Die Delegation aus Savigny mit ihrem Bürgermeister Bruno Buisson wurde vom Berchinger Bürgermeister Ludwig Eisenreich beim Festabend in der Europahalle herzlich empfangen.© Foto: Helmut Sturm

Was vor 45 Jahren mit dem ersten Besuch von Jugendlichen aus Savigny in Berching sozusagen als „Liaison“ begann, hat sich in den Folgejahren zu einer überaus intensiven Freundschaft und Städtepartnerschaft zwischen einer französischen und einer bayerischen Stadt fortentwickelt. Eisenreich betonte: „Partnerschaft, Freundschaft und Beziehungen leben vom regelmäßigen Beisammensein, vom beständigen Austausch.“ Am letzten Sonntag im Juli trafen wieder 20 Jugendliche aus Savigny bei Gastfamilien in Berching ein. Antje Brizard bereitete für die zwölf- bis 17-jährigen Gäste ein auf deren Interessen abgestimmtes Programm vor.

Eine Woche besuchten 20 Jugendliche aus Savigny ihre Partnerstadt Berching. Zum Abschluss gab es einen Festabend in der Europahalle der Stadt.

Dazu gehörte ein Empfang im Rathaus und eine Stadtführung ebenso wie ein Besuch im Technikmuseum, eine Kanufahrt auf der Altmühl oder die Fahrt zur „BMW-Welt“ nach München mit Picknick im Olympiapark und anschließendem Stadtbummel.

„So erfüllen wir den 1963 geschlossenen Elisée-Vertrag, der die Freundschaft zwischen den ehemals verfeindeten Staaten Deutschland und Frankreich zum Ziel hatte, mit Leben“, sagte Eisenreich.

Savignys Bürgermeister Bruno Buisson dankte den Berchingern für ihre Gastfreundschaft. „Wir wurden empfangen wie Prinzen – wie Könige.“ Eine Gruppe Erwachsener aus der Partnerstadt Savigny gesellte sich ab Donnerstag zu den Jugendlichen. Sie besichtigten die Firmengruppe Bögl, Kehlheim und Weltenburg.

 

Die Familie Walburga und Jean Pierre Rimlinger aus Erasbach und Franziska Söllner eröffneten den Abschlussabend zur großen Freude der Gäste musikalisch mit dem „Reigen der seligen Geister“ von Berchings größtem Sohn, Christoph Willibald Gluck.

Köstlichkeiten aus der Region

Nach dem Abendessen mit Köstlichkeiten aus der Region legte die Musik deutlich um einige Takte zu. „Die Jugendlichen zappelten zu ihrer Musik“, wie ein schon etwas in die Jahre gekommener Berchinger feststellte.

Aufgelockert wurde der Abschluss-abend mit Gesangseinlagen der Jugendlichen. Die Berchinger sangen die Savigny-Hymne und die Franzosen wegen des Dialekts mit einiger Unterstützung die Volksfesthymne ihrer Gastgeber. Das Bleiben lohnte sich für Schleckermäuler. Zeigten doch die Jugendlichen beim Dessert-Wettbewerb, was diesseits und jenseits der Grenzen an süßen Verführungen möglich ist.

„Freundschaft lässt sich nicht mit einem Stück Papier verordnen. Es sind die Menschen, die sich auf die erste Begegnung mit den zunächst Fremden einlassen müssen“, dankte Berchings Stadtoberhaupt allen Unterstützern und Organisatoren.

Besonders dankte er Antje Brizard für die Organisation des Jugendprogramms, Danièle Wittl für ihre Dolmetscherdienste und den jeweiligen Partnerschaftschaftskomitees für ihren unermüdlichen Einsatz für die Städtepartnerschaft.

Neumarkter Tagblatt vom 06. August 2017

Des hôtes de Savigny en visite à Berching

Soirée finale avec de délicieux plats, musique et chants – 06.08.2017 13:50 Uhr

BERCHING – Quand le maire de Berching, Ludwig Eisenreich, commence son discours de bienvenue par : „Mesdames, messieurs“ et continue avec „Mes chèrs amis“, accompagné d’applaudissements furieux, les Français sont de nouveau en ville.

La délégation de Savigny avec son maire Bruno Buisson a été chaleureusement accueillie par le maire de Berching Ludwig Eisenreich lors de la soirée festive dans la Europahalle.
La délégation de Savigny avec son maire Bruno Buisson a été chaleureusement accueillie par le maire de Berching, Ludwig Eisenreich, lors de la soirée festive dans la Europahalle © Photo : Helmut Sturm.

Ce qui a commencé il y a 45 ans avec la première visite de jeunes de Savigny à Berching comme „liaison“, pour ainsi dire, s’est développé au cours des années suivantes en une amitié et un jumelage extrêmement intense entre une ville française et une ville bavaroise. Eisenreich a souligné : „Le partenariat, l’amitié et les relations vivent de rencontres régulières, d’échanges constants“. Le dernier dimanche de juillet, 20 autres jeunes de Savigny ont rencontré des familles d’accueil à Berching. Antje Brizard a préparé pour les jeunes de 12 à 17 ans un programme adapté à leurs intérêts.

Une semaine, 20 jeunes de Savigny ont visité leur ville jumelle Berching. Enfin, il y a eu une soirée festive dans l’Europahalle de la ville.

Une réception à l’hôtel de ville et une visite guidée de la ville ainsi qu’une visite du musée de la technologie, une excursion en canoë sur l’Altmühl ou une excursion au „BMW World“ à Munich avec un pique-nique dans le Parc Olympique et une promenade dans la ville.

„C’est ainsi que nous donnons vie au Traité Elisée signé en 1963, qui avait pour but de favoriser l’amitié entre les anciens États hostiles de l’Allemagne et de la France“, a déclaré M. Eisenreich.

Bruno Buisson, maire de Savigny, a remercié les habitants de Berching pour leur hospitalité. „Nous avons été accueillis comme des princes, comme des rois.“ Un groupe d’adultes de la ville jumelle de Savigny a rejoint les jeunes jeudi. Ils ont visité les entreprises Bögl, Kehlheim et Weltenburg.

La famille Walburga et Jean Pierre Rimlinger d’Erasbach et Franziska Söllner ont ouvert la soirée d’ouverture pour le plus grand plaisir des invités avec la „danse ronde des esprits bénis“ musicale du fils de Berching, Christoph Willibald Gluck.

Gourmandises de la région
Après le dîner avec des spécialités de la région, la musique a augmenté considérablement de quelques bars. „Les jeunes se trémoussaient sur leur musique“, comme le faisait remarquer un vieux Berchinger.

La dernière soirée s’est détendue avec des intermèdes chantés par les jeunes. Les Berchinger chantaient l’hymne de Savigny et les Français chantaient le Volksfesthymne de leurs hôtes avec un certain soutien en raison du dialecte. Cela valait la peine de rester pour les gourmets. Après tout, lors du concours de desserts, les jeunes ont montré à quel point les tentations sucrées sont possibles des deux côtés de la frontière.

„L’amitié ne se décrète pas avec un bout de papier. Ce sont les gens qui doivent s’impliquer dans la première rencontre avec les étrangers „, a remercié le maire de Berching à tous les supporters et organisateurs.

Il a notamment remercié Antje Brizard pour l’organisation du programme des jeunes, Danièle Wittl pour ses services d’interprétation et les comités de partenariat respectifs pour leur engagement inlassable dans le jumelage de villes.

Junge Franzosen besuchen Berching

22 Buben und Mädchen aus Savigny erlebten schöne Tage und erfuhren viel über die Geschichte des Austausches.

BERCHING. Die Partnerschaft zwischen Savigny und Berching ist auch nach mehr als 50 Jahren noch sehr lebendig. Dafür sorgt unter anderem der Jugendaustausch, der regelmäßig gepflegt wird. Heuer war es wieder so weit und Berching war Gastgeber für 22 junge Franzosen im Alter von zwölf bis 17 Jahren. Elf Jungen und elf Mädchen verbrachten einige interessante Tage in Berching.

Daniele Wittl und Bernd Knüfer waren mit den Jugendlichen unterwegs und begleiteten sie auf mehreren Exkursionen. Es gab einen Fahrradausflug, bei dem die Eisherstellung besichtigt wurde, auch der Windpark war Ziel eines Ausflugs und natürlich durfte auch ein Besuch der Großstadt Nürnberg nicht fehlen.

Zur Berchinale gestalteten die Jugendlichen eine Lichtinstallation im Gredinger Tor. Bei einem gemeinsamen Grillen mit 97 Teilnehmern im Gredinger Tor wurde die Geselligkeit groß geschrieben.

In die Geschichte auf ganz moderne Weise tauchten die jungen Franzosen bei der Stadtführung ein, die als Geo-Caching-Abenteuer gestaltet war.

Jugendbetreuer Bernd Knüfer schilderte, wie ehemalige Zwangsarbeiter nach Ende des Zweiten Weltkriegs den Kontakt aufrecht hielten und wie daraus die Städtepartnerschaft entstand. Der Abschied war sehr tränenreich, die Freude auf das Wiedersehen groß.

Neumarkter Tagblatt vom 1. August 2015

De jeunes Français visitent Berching

22 garçons et filles de Savigny ont vécu de belles journées et ont beaucoup appris sur l’histoire de l’échange.

BERCHING. Le partenariat entre Savigny et Berching est toujours bien vivant même après plus de 50 ans. Cela est assuré, entre autres, par l’échange de jeunes, qui est maintenu de façon régulière. Cette année encore, Berching a accueilli 22 jeunes français âgés de 12 à 17 ans. Onze garçons et onze filles ont passé quelques jours intéressants à Berching.

Daniele Wittl et Bernd Knüfer étaient sur la route avec les jeunes et les ont accompagnés lors de plusieurs excursions. Il y avait une excursion à bicyclette, au cours de laquelle la production de glace a été inspectée, aussi le parc éolien était un but d’une excursion et naturellement aussi une assistance de la métropole Nuremberg ne pouvait pas être manquante.

Pour la Berchinale, les jeunes ont conçu une installation lumineuse dans le Gredinger Tor. Lors d’un barbecue commun avec 97 participants au Gredinger Tor, la convivialité a été écrite en majuscules.

Les jeunes Français se sont plongés dans l’histoire d’une manière très moderne pendant la visite de la ville, qui a été conçue comme une aventure de géo-caching.

Bernd Knüfer, animateur de jeunesse, a décrit comment d’anciens travailleurs forcés ont maintenu le contact après la fin de la Seconde Guerre mondiale et comment cela a conduit au jumelage de villes. L’adieu a été très émouvant, la joie à la réunion était grande.

Neumarkter Tagblatt vom 5. September 2012

L’amitié a 40 ans

En 1972, des jeunes de Savigny sont venus pour la première fois à Berching. La cérémonie d’anniversaire a lieu dimanche à Savigny.

BERCHING. Lorsque, tôt le vendredi matin, 60 Berchinger se rendent chez leurs amis français à Savigny, la visite de cette année a une signification toute particulière. Le jumelage entre Savigny et Berching dure depuis 40 ans. Cet anniversaire est commémoré dimanche à Savigny par un Vin d’honneur, synonyme de cérémonie.

Gunda Kühnel de Berching a participé à l’échange dès le début. Elle retourne à Savigny cette année, la dernière fois qu’elle y est allée, c’était il y a 16 ans. Dans une conversation avec le Neumarkter Tagblatt, elle raconte comment les premiers jeunes Français sont venus à Berching en 1973 et comment la visite de retour a commencé un an plus tard. „A l’époque, nous étions sur la route pendant deux semaines“, se souvient Gunda Kühnel. „Nous pensions que nous allions à la fin du monde.“

Frapper à mi-chemin
Ils ont rencontré les jeunes Français sur le chemin et ont conduit avec eux à Savigny. Elle est toujours en contact avec certaines des personnes qu’elle a rencontrées. Tout comme elle, d’autres familles Berchinger ont vécu la même expérience. Plus tard, le jumelage a pris un caractère officiel. A l’initiative du maire de Berching de l’époque, Albert Löhner, le document de jumelage est signé et le cercle des amis de Savigny est fondé. Depuis lors, scih rencontre non seulement des jeunes de Berching et Savigny, mais aussi des associations et des familles qui entretiennent le partenariat. Deux d’entre eux, Danièle Wittl et le Dr Hans Meixner, se sont engagés dès le début. La française Wittl vit à Berching depuis 20 ans, le Dr Hans Meixner entretient des relations étroites avec Savigny depuis 1994. Le jumelage a un caractère officiel depuis 1994 et est organisé par Wittl depuis lors. Ils l’ont encore prévu cette année.

Les relations humaines sont ce qui fait vivre le partenariat. Mais il y a aussi un symbole visible, qui fête aussi un petit anniversaire cette année. Il y a exactement dix ans, la famille Berchinger a planté un ginkgo. A l’époque il mesurait 2,20 mètres de haut, Meixner a décidé de visiter l’arbre cette année. Le Ginkgo est le symbole de la croissance de l’amitié entre Savigny et Berching.

A l’époque, il y a dix ans, Savigny célébrait le 30ème anniversaire de l’Association Savignoir Loisirs et Culture, qui comprenait également le jumelage de villes. En plus de Berching, Savigny a aussi une ville jumelée avec une ville roumaine. Dix ans plus tard, l’anniversaire du premier contact était tout aussi important que cet anniversaire. La Berchinger Stadtkapelle se déplacera avec nous et participera à la célébration de l’anniversaire. Une particularité : le couple Rosa et Rudolf Roth sont en route pour Savigny à bicyclette depuis environ deux semaines et sont maintenant arrivés. Le voyage de retour de l’itinéraire de 800 kilomètres débutera dans le Berchinger Bus.

Dans un article du Tagblatt de 1969, l’émergence de l’amitié est décrite comme suit : „De septembre 1969 à juin 1970, le doyen Heinrich Füracker a suivi une année de formation sacerdotale à Lyon. Meixner y a rencontré Füracker pour la première fois, ne sachant pas que Füracker jouerait plus tard le rôle décisif dans le jumelage.

Le Füracker, alors âgé de 39 ans, y a suivi un programme de formation spirituelle et ascétique, au cours duquel il a fait la connaissance du pasteur local Père Bobichon lors d’un séminaire dans la paroisse de Sainte Madeleine à Villeurbanne.

Malgré la différence d’âge, le père Bobichon avait 65 ans à l’époque, une amitié cordiale s’est développée entre les deux prêtres, ce qui a encouragé le père Bobichon à réaliser enfin un projet qui avait déjà échoué plusieurs fois : Il voulait mettre sur pied un programme d’échange de jeunes entre une paroisse allemande et les jeunes de sa paroisse. Bien qu’il ait eu de bonnes relations avec un prêtre à Leipzig, il n’avait pas encore réussi.

Après le traité d’amitié franco-allemand de Konrad Adenauer et Charles de Gaulle, il a également suivi le rapprochement progressif entre les deux pays, mais afin de poursuivre ce rapprochement et de réduire les préjugés concernant la mentalité et le mode de vie, il voulait offrir aux jeunes des deux pays la possibilité de mieux se connaître grâce aux programmes d’échanges.

En la personne de Heinrich Fücker, le père Bobichon avait enfin trouvé un interlocuteur qui était impressionné par cette idée et qui n’hésitait pas à s’occuper de l’organisation nécessaire.

Lorsque le Père Bobichon apprit que Heinrich Füracker devait être nommé curé de Berching le 1er septembre 1970, il se rendit à Berching le 15 août 1970, avec une courte décision, afin de garder un oeil sur la paroisse.

En mai 1971, il se rendit une deuxième fois à Berching, après quoi, en août 1972, il rencontra pour la première fois un groupe de jeunes gens. En 1973, accompagné du doyen Heinrich Füracker et de Roger Delacroix, ancien prisonnier de guerre français, a eu lieu la visite de retour d’un groupe de jeunes Berching à Savigny, que le Père Bobichon a accueilli en ces termes : „C’est par ce contact que nos deux peuples se sentiront progressivement frères et qu’ils supprimeront les préjugés du temps de guerre“.

En alternance chaque année, depuis 1974, des visites mutuelles ont également lieu pour les adultes.

Jumelage Berching Savigny
Inauguration de la place de Savigny

Une place de Savigny à Berching
A l’occasion de la visite de nos amis de Berching en avril 2009, M. Eisenreich nouveau maire nous avait invités à l’inauguration de « la place de Savigny » prévue en juillet

Voir l’album photos ICI

L’ASLEC, comité de jumelage, conduit par sa Présidente Jeanine Delayer a donc organisé le voyage et le séjour chez nos amis allemands. 
Anne Marie Barange n’ayant pu participer au voyage avait préparé l’accueil dans les familles.

Partis, jeudi matin dès l’aube  plusieurs représentants de la municipalité, des membres de l’ASLEC, des jeunes, des savignois ont été accueillis à Berching en musique comme toujours, par le maire, Ludwig Eisenreich, le conseil municipal et les familles. 

Le vendredi était une journée de tourisme avec la visite de Nuremberg.
Venait ensuite le samedi avec les « cérémonies officielles » d’inauguration de  « Savigny Platz » La municipalité de Berching a voulu concrétiser les échanges par l’aménagement et la dénomination d’une place. 

C’était l’occasion pour les 2 maires de rappeler les liens qui unissent nos communes. Cette place marquera à jamais la relation que nous avons construite. 
Elle est le symbole de l’amitié franco allemande que nos deux pays ont su construire après les années de conflit. Mais aussi le symbole d’une amitié entre les pères fondateurs qu’étaient le Père Furäker et le Père Bobichon qui sont à l’origine de ces rencontres.

Christian Martinon notre maire transmettait la fierté des savignois conscients de l’honneur qui leur était fait.
La commune de Berching donnait  à Savigny une peinture de la nouvelle place et à notre tour nous offrions un drapeau avec le blason de Savigny rappelant cette inauguration et une corbeille de produits régionaux

La journée se terminait par un repas avec musique et ambiance chaleureuse
Dimanche il fallait rentrer sur Savigny  après ces journées d’amitié. 

Voire l’album photos ICI

Neumarkter Tagblatt, 18. Juli 2010

Neumarkter Nachrichten, 18. Juli 2010

"Ein würdiger Platz"

Donaukurier vom 19.07.2010

„Un endroit digne“

Berching La place devant le Beilngrieser Tor à Berching a été redessinée. A côté de la fontaine, il y a un ruisseau qui vous encourage à prendre une cure Kneipp, un banc qui vous invite à vous attarder et un sentier pédestre le long du mur historique.

Samedi après-midi, la région a reçu la bénédiction ecclésiastique dans le cadre d’une petite heure de fête du pasteur Dagmar Knecht et de son homologue catholique Artur Wechsler. Le maire Ludwig Eisenreich (CSU) et son collègue français Christian Martinon ont officiellement baptisé le quartier Savigny-Platz. Une délégation d’une quarantaine de personnes de la petite ville près de Lyon a passé le week-end à Berching pour participer à la cérémonie.

Les débuts du partenariat entre Berching et Savigny remontent à près de 40 ans. Le prêtre de la ville Heinrich Füracker, qui avait été un jeune aumônier actif un an dans l’office paroissial français, avait initié cette amitié. Depuis 1994, Savigny est la paroisse partenaire officielle de Berching.

„Les visites annuelles de nos amis français à Berching ou du Berchinger à Savigny et en particulier les nombreuses rencontres de jeunes prouvent que le partenariat n’existe pas seulement sur papier“, a déclaré Eisenreich dans son discours.

Il y a deux ans, pour la première fois, le Comité de partenariat Berching a demandé à la ville d’envoyer un signal visible à ce partenariat de longue date. L’année dernière, Ludwig Eisenreich a annoncé le nom à Savigny. „Un endroit digne d’un partenariat étroit, de longue date et amical avec Savigny.“

L’administrateur de district Albert Löhner (CSU), au cours de son mandat de maire de Berching, pendant lequel le partenariat officiel entre Berching et Savigny a été établi, a adressé ses salutations en allemand et en français, a félicité les deux villes et a ajouté que l’esprit du partenariat devait être constamment entretenu. La consécration de la place de Savigny a été un événement qui a favorisé l’amitié.

Avant la consécration de l’église de la place de Savigny, le pasteur Dagmar Knecht a dit que la place de Savigny de Berching était culturellement plus proche de la capitale allemande. Berlin dispose également d’une place Savigny. „Certes, la place du quartier de Charlottenburg à Berlin est un peu différente de la nôtre ; elle ne porte pas non plus le nom de la ville de Savigny dans le Rhône, mais celui du ministre et avocat Friedrich Carl von Savigny. Mais Berching n’a pas à devenir comme Berlin à tous égards.“

Le point culminant de la cérémonie a été le dévoilement de l’enseigne „Savigny-Platz“ par les maires. A la fin de la cérémonie, l’hymne bavarois a été entonné et une communauté chorale française a chanté l’hymne européen avec la célèbre mélodie du dernier mouvement de la 9ème symphonie de Ludwig van Beethoven.

Le soir, il y a eu une soirée festive avec un dîner en commun dans l’Europahalle. Pour le divertissement des invités, différents groupes de musique ont joué, entre autres le groupe de  Berching  „Die Neu-Rosen“.

Une place de Savigny à Berching !

C’est un grand honneur que vit Savigny, jumelé depuis plusieurs décennies avec une charmante bourgade bavaroise : Berching.  

En effet les élus de Berching ont décidé de donner le nom de « place de Savigny » à un nouvel espace aménagé dans le cadre de la rénovation d’un quartier ancien. Ce témoignage d’amitié est ressenti par tous les Savignois comme un signe très fort et très symbolique des liens qui unissent les deux villages.


Des festivités sont prévues du 15 au 18 Juillet pour inaugurer officiellement cette nouvelle place et une forte délégation de Savignois composée en particulier d’élus, de membres de l’ASLEC et de certains habitués des échanges, a déjà prévu de s’associer à cet évènement et comme on le sait  les bavarois ne font pas les choses à moitié…

La fête sera grandiose ! Il y aura de l’ambiance et même si le vin des Coteaux du Lyonnais  est par tradition un invité d’honneur, la bière coulera à flot ! Il reste une dizaine de places pour compléter le car qui quittera Savigny très tôt le 15 juillet au matin. Le retour est prévu dans la soirée du dimanche. L’hébergement est prévu dans les familles et par expérience on sait que les obstacles de la langue sont vite surmontés…

Les inscriptions sont donc encore possibles pendant quelques jours en appelant Anne -Marie Barange au 04 74 05 84 50 ou au 06 70 18 95 83.

Comme le souligne un membre de l’ASLEC (association Savignoise Loisirs Echanges et Culture) : “ Ces échanges sont une richesse pour tous les Savignois car ils permettent, à travers l’amitié qu’ils font naître, de regarder autrement nos voisins des pays qui nous entourent  et de participer, à notre mesure, à la consolidation de l’Europe“.

Isabelle Leca Rotival

Neumarkter Tagblatt, September 2009

Französische Gäste in Berchinger Familien

20.07.2007

 
Mehr als 20 Jugendliche aus Savigny sind seit Montag in Berching. Die jungen Gäste aus der französischen Partnergemeinde sind in Gastfamilien mit gleichaltrigen Jugendlichen untergebracht. Das Berchinger Partnerschaftskomitee hat gemeinsam mit den Schulen und der Stadt ein abwechslungsreiches Programm mit vielen Besichtigungen, gemeinsamen Aktivitäten und einem Projekttag an der Realschule zusammengestellt. Das Partnerschaftstreffen zwischen Savigny und Berching wird aus Mitteln der Europäischen Union gefördert.

Mehr als 20 Jugendliche aus Savigny sind seit Montag in Berching. Die jungen Gäste aus der französischen Partnergemeinde sind in Gastfamilien mit gleichaltrigen Jugendlichen untergebracht. Das Berchinger Partnerschaftskomitee hat gemeinsam mit den Schulen und der Stadt ein abwechslungsreiches Programm mit vielen Besichtigungen, gemeinsamen Aktivitäten und einem Projekttag an der Realschule zusammengestellt. Das Partnerschaftstreffen zwischen Savigny und Berching wird aus Mitteln der Europäischen Union gefördert.

Neumarkter Nachrichten vom 20. Juli 2007

Neumarkter Tagblatt vom Juni 2006

Neumarkter Tagblatt vom 24.05.2005

Neumarkter Tagblatt vom 24.05.2005

Neumarkter Tagblatt vom 1. September 1995

Neumarkter Tagblatt vom Mai 1994

Neumarkter Tagblatt vom September 1987

Neumarkter Tagblatt vom Juli 1985

Neumarkter Tagblatt vom August 1984

Neumarkter Tagblatt vom Juni 1983

Neumarkter Tagblatt vom August 1982

Neumarkter Tagblatt vom September 1978

Neumarkter Tagblatt vom August 1977

Neumarkter Tagblatt vom September 1976

Neumarkter Tagblatt vom 7. September 1973

Lokalzeitung von Savigny vom September 1973

Übersetzung:

Ein Dorf in deutsch-französischer Zeit: Savigny-sur-L’Arbresle

Letztes Jahr verbrachten 25 Jugendliche aus der Kirchengemeinde Savigny auf Einladung von Pfarrer Füracker acht Tage bei Gastfamilien in Berching, Bayern. Dank des deutsch-französischen Jugendwerkes konnte diese Reise ohne großen finanziellen Aufwand durchgeführt werden.

Gestern nun, ein Jahr später, kamen 30 junge Deutsche aus Berching für ein Dutzend Tage nach SavignyMit den Gastgeber der Familien der Stadt werden sie die Umgebung besuchen: Ars, Beaujolais, Lyon, Pilat und Vienne.

Dann, über die Grenzen ihrer Region hinaus, werden die jungen Franzosen sie ein Stück auf dem Weg zurück nach Deutschland begleiten. Diese Reise wird sehr lehrreich sein, denn die Jugendliche werden Vieles besichtigen. Die Alpen, das Kartäuserkloster, La SaletteVercors, Grenoble, Chamonix werden ihre Hauptetappen sein.

Dann trennen sich junge Franzosen und Deutsche in Lausanne und kehren in ihre Heimat zurück. Zweifelsohne sind es diese  freundschaftlichen Kontakte, dass unsere Völker für immer das Gespenst des Krieges beseitigen werden. Wir verstehen uns immer besser und deswegen spricht man bereits von einer Fahrt der Eltern nach Berching im Jahr 1974.

Jugendliche aus Savigny und Berching mit Père Bobichon im August 1972
Neumarker Nachrichten vom 21. August 1972